La maladie de la mémoire, un monde différent,
Des codes différents, un regard différent,
L'anxiété d'échapper à soi-même


Un autre langage verbal, émotionnel, relationnel, l'angoisse de perdre sa trace, de perdre ses repères, de perdre l'autre. Et l'autre qui ne connaît pas les codes, qui à travers mes regards et mes gestes confus se perd avec moi, embarqués ensemble dans un bateau ivre qui a perdu son port d'attache. Que doit-on retenir de cette maladie, qui sont ces malades et qu'est-ce qu'on ignore d'eux, eux qui ont tant besoin de nous. Comment les accompagner ? Tant d'interrogations... et malgré les avancés de la science nous n'avons pas de réponse assurée.

 

En Martinique nous avons été touchés par l'élan des familles et de professionnels qui nous ont permis de développer un accueil de jour nommé « La Gout’’ d'Elixir ». Le concept que nous avons créé repose sur la persistance de moyens simples et naturels pour améliorer les conditions de vie des personnes accueillies et pour retarder l'évolution de la maladie. Grâce à ce lieu, nous avons beaucoup appris sur nous-mêmes mais plus important encore, sur la réalité de ce qu'attend l'autre. Nous avons appris à mieux accompagner notre frère en humanité en reconnaissant sa différence et en refusant toute exclusion, dignité et respect restent le maître mot de notre approche.

 

A «  La Gout’’ d'élixir » vos repères sont mis à l'épreuve car dans ce milieu de soin vous rencontrerez des êtres humains et non une maladie.

 

Maryse Pompee
Publié le 19 mai 2014.